Paroles d’élèves… suite.

Quelques mots des élèves de 5e1 après la représentation du 31 mai :

« C’était incroyable la sensation que l’on éprouvait lorsqu’on était sur scène avec tous les parents qui nous regardaient. On stressait mais on était tout de même contents de jouer. »
François et Jonathan

« J’ai trouvé que le spectacle des 6èmes était plein de vie, avec de bons comédiens, c’était fantastique. Je félicite celui qui s’occupe du son et de la lumière, et merci aux personnes qui nous ont accompagnés tout au long de cette aventure. »
Hanna

« Je vous remercie tout d’abord pour le travail que vous avez consacré à ma classe et donc, à moi-même et vous félicite pour la mise en scène, non dans le sens que cela faisait beau mais au sens où les scènes et les pièces s’enchâssaient en un puzzle parfait. […] Nous avons aussi fait quelques petites fautes ou des désaccords de vitesse lors des entrées qui m’ont un peu stressé. J’ai moi-même fait l’effort de parler beaucoup plus fort que mes camarades, ce qui, je pense, a été remarqué. Seulement quand je jouais, je sentais comme une envie et un besoin de parler fort pour vaincre ma timidité et aussi pour que tout le monde entende bien, du coup je me suis rendu compte que j’étais en désaccord avec les autres. J’étais plus théâtral, alors que mes camarades étaient plus naturels. »
Ruy

« J’ai trouvé l’ensemble des pièces très intéressantes. Il y avait des sujets très variés, qui parlaient de nous les jeunes. »
Youssouf

« J’étais assez excité avant de monter sur scène et un peu stressé mais j’ai réussi à ne pas rigoler. »
Sophie

Publicités
Publié dans Pratiques en herbes | Laisser un commentaire

« La mécanique du théâtre », témoignages filmés

Au cours des deux dernières journées d’ateliers, les élèves sous la houlette de Marc Baylet – Deleprier ont laissé une trace de ces dernières semaines passées au théâtre Dunois.

<p><a href= »http://vimeo.com/68042996″>atelier dunois</a> from <a href= »http://vimeo.com/user14809615″>theatre dunois</a> on <a href= »http://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

Publié dans Gaston Bachelard s’allume... | Laisser un commentaire

Bientôt la fin…

Atelier du 31 mai 2013

C’est la dernière séance pour les élèves du lycée professionnel Gaston Bachelard avec le metteur en scène Marc Baylet-Delperier. A ce juste titre et afin de proposer un rendu final restituant toutes les séances durant la soirée du 6 juin au théâtre Dunois, Marc filme durant 2h le travail des élèves.

31mai 2

31 mai 3

31 mai 4

31 mai 6

Rendez-vous le 6 juin pour découvrir en avant première l’intégralité des ateliers menés avec les surprenants élèves du lycée professionnel Gaston Bachelard !

Merci à tous ceux qui ont participé avec autant d’implication et de sincérité à ce projet !

Publié dans Gaston Bachelard s’allume... | Laisser un commentaire

Représentation finale au théatre Dunois

Jeudi 30 mai

C’est le grand jour !! C’est une journée chargée pour les élèves du collège Elsa Triolet !

En effet les classes de 5°1, 6°1, 6°2 et l’Atelier Libre seront présents à tour de rôle au théâtre Dunois pour un dernier filage avant la représentation de ce soir face aux parents, dans le cadre de la résidence de l’Amin Compagnie Théâtrale!

Christophe Laluque et les comédiens Marc Soriano, Bruno Pesenti, Jean Burucoa donnent les dernières recommandations aux élèves quelque peu agités de se présenter ce soir face à leurs proches ! L’entrée, les sorties, les coulisses, les accessoires, les lumières, les saluts, tout est revu afin de finaliser au mieux le spectacle de ce soir !

De 9h à 18h30 les répétitions s’enchainent pour les comédiens en herbes ! Pas question d’oublier son texte ou de ne pas se rappeler l’ordre de passage, les élèves doivent faire preuve d’une grande concentration malgré l’euphorie et le stress qui commence à monter…

19h ! Arrivée des familles ou des amis ou théâtre Dunois ! Les élèves sont tous à leur poste et doivent veiller à rester calme durant le passage de leur camarade !

Allez on souffle un grand coup !

Que le spectacle commence !!!

photo ateliers scolaires 056

photo ateliers scolaires 053

photo ateliers scolaires 096

photo ateliers scolaires 085

photo ateliers scolaires 079

Après 1h15 la pression peut enfin retomber ! Sous les applaudissements des parents, les collégiens d’Elsa Triolet peuvent être fiers du spectacle qu’ils viennent de présenter !

Bravo à tous !

Publié dans Pratiques en herbes | Laisser un commentaire

Atelier#4 – la mécanique du théâtre

Mercredi 29 mai 2013

Les élèves du lycée Gaston Bachelard ont pu aujourd’hui découvrir plusieurs aspects du théâtre.

Comédiens

Dans un premier temps Marc Baylet-Delperier propose aux élèves de travailler la neutralité. « Le mot neutre fait aussi parti du langage du mécanicien. La neutralité permet ensuite la singularité ».

C’est au travers une attitude de départ totalement neutre que le metteur en scène demande aux comédiens de se singulariser en interprétant une attitude particulière par une simple marche dans l’espace.

« Un Homme qui passe dans l’espace ça raconte déjà une histoire » Marc Baylet-Delperier

29 mai 1

« Je fais le mec qui marche normal » Saibo
« Je fais celui qui est très énervé » Michael
« Je fais comme si j’étais perdu dans la rue » Raoul

Régisseur

La séance passée, Marc avait demandé aux élèves de réfléchir à comment passer d’un élément technique à un élément artistique. Après une introduction sur les « Ready Made » de Duchamp, Marc interroge les élèves sur le détournement d’objet afin de les amener progressivement d’une pratique purement technique vers l’univers artistique.

Par la suite, le metteur en scène propose aux élèves une visite du théâtre et notamment de l’aspect technique du lieu en leur faisant découvrir la régie. Les garçons semblent alors très intéressés et s’interrogent même sur la possibilité d’effectuer leur stage de fin d’étude au sein de la structure !

29 mai 2

29 mai 3

Quand la technique devient artistique !

Par équipe et à l’aide de 3 projecteurs différents, les élèves doivent créer une ambiance. Alors comment partir d’un simple éclairage technique pour nous amener vers une atmosphère artistique ? Les garçons ont pris beaucoup de plaisir à réaliser ce chalenge !

29 mai 4

Comment ça marche ? Comment l’installer ? Quel projecteur pour quel support ? Quelle lumière pour quel sujet ? La couleur de la peau ne change- t -elle pas suivant l’éclairage ? Les filtres ? Les couteaux ? Les ombres ? Autant de questionnements qui traversent l’esprit de nos jeunes apprentis!

29 mai 5« jeu d’ombre et de lumière »

Rendez-vous vendredi pour une restitution filmée de tous nos ateliers !

Publié dans Gaston Bachelard s’allume... | Laisser un commentaire

Et eux ils en pensent quoi?

Sur les Planches!
La classe de 6ème 2 joue « Petite Sœur » de Jon Fosse, sous les regards des élèves de CM2 de l’école Dunois et des élèves de 6ème 1 du collège Elsa Triolet. Voici leur impression:

« C’est la première fois et j’ai eu le trac ! » Marie

« Avant de me lancer, j’avais une grosse boule au ventre. Devant les spectateurs, j’ai joué mon texte et j’ai senti que je passais de la peur à la fierté. Je me suis sentie courageuse. »Clelia

« J’ai ressenti une peur énorme que j’ai réussi à surmonter. C’était comme si des milliers de personnes étaient devant moi. Le stress, la peur, on ne pense à rien, sauf au plaisir de jouer ! Croire en soi pour de grands moments de joie. » Nathan

« J’ai eu l’impression d’avoir oublié mon texte, comme si tout s’était effacé d’un coup. » Nadja

« Pour la première fois devant un public. J’ai eu un trou pendant deux minutes. » Juan

« Quand je suis allé la première fois sur scène, je n’ai pas voulu regarder les spectateurs : j’avais peur. La deuxième fois, je les ai regardés et quand j’ai vu le nombre qu’ils étaient, j’ai eu très peur ! Mais au final, je pense que je me suis bien débrouillé. » Florian

« C’était comme si on était de grands acteurs ! » Saïbo

« C’est super de faire du théâtre ! » Elise

« J’avais énormément le trac de monter sur scène, puis… j’ai osé et c’était merveilleux ! Je me suis jetée dans le précipice et je suis très bien tombée ! Que de bons souvenirs ! Le théâtre m’a aidé à sortir de ma timidité ! » Margaux

« Quand j’ai vu tous ces gens sur les gradins, c’était comme une photo de classe avec cent personnes ! J’ai eu peur en entrant sur scène, mais après, quel soulagement ! » Amin

« J’étais très stressée de passer devant un public, mais après, c’était comme si la pluie s’était arrêtée ! » Juliette

« J’ai vu que le public a bien apprécié et on s’est tous vraiment amusé ! » Sacha

« L’expérience que je viens de vivre était juste extraordinaire ! Pendant que les autres s’entraînaient, je me suis enfermée dans ma bulle, je ne parlais plus, je ne bougeais plus : j’avais le trac ! Mais le trac n’est pas qu’un sentiment de panique, il vous aide à vous sentir capable de donner le meilleur de vous-même. Et quand c’était mon tour de passer, je suis sortie des coulisses, je me suis placée sur scène et j’ai eu l’impression d’être une star, que j’allais chanter, car le théâtre, c’est comme le chant ! Je chantais mon texte ! Je peux vous dire que c’est le meilleur moment de ma vie ! » Yousra

« C’était angoissant, mais vraiment super : on a réussi à faire une belle pièce ! » Elena

« Je suis rentré dans ma bulle en me disant de faire comme pendant les répétitions et tout s’est bien déroulé. » Lounès

« Pour une première, devant un public, on a eu beaucoup de stress, mais finalement, nous avons été soulagés et avons pris du plaisir à jouer !
Je n’oublierai jamais cette expérience : c’était magique ! » Line

« J’ai eu le trac, je n’ai pas trop aimé jouer devant les gens. Je ne suis pas trop théâtre. » Glenn

« Je n’avais pas trop le trac et sur scène, j’avais du mal à me concentrer, mais j’ai bien joué et les autres classes ont adoré ! Ce projet est une expérience inoubliable ! » Charlotte

« Au début, j’avais un peu le trac, mais à la fin, je me suis rassurée. Il faut toujours se mettre face au public, parler fort et mettre le ton. Fantastique, magnifique, incroyable. » Qinqin

« C’est comme qi on était des grands acteurs célèbres ! » Jimmy

« J’avais peur de tout oublier, mais je me suis concentré à fond, à max et je me suis dit qu’il n’y avait personne. C’était génial ! » Cédric

« Quand j’ai dit mon texte « Dans la barque, j’avais peur de l’oublier. Finalement j’ai improvisé. C’était une super expérience ! » Chloé

« Quand je suis monté sur scène, je n’avais plus peur. J’ai ressenti de la peur, mais aussi du courage. Il faut parler fort pour que le public comprenne ce que l’on dit ». Saganan

« Avec le public qui nous fixait, le stress montait, alors j’ai vite dit ma réplique en oubliant tous les conseils qu’on m’avait donnés. J’avais l’impression d’être devant quelque chose d’impossible.
La prochaine fois, j’imaginerai qu’il n’y a pas de public ou que je connais tout le monde et je ne me précipiterai pas en disant ma réplique. Mais je suis quand même joyeux! »Anushan

« Dans les coulisses, on ne pouvait pas faire de bruit et les élèves dissipés étaient plutôt sages ! J’étais ravi, car quand je disais mon texte, le public rigolait et aimait. J’étais fier de moi après le spectacle car on a été applaudi très fort ! » Valentin

« Génial. C’était formidable. J’avais peur, je tremblais sur scène et en même temps, cela me faisait du bien ! Tout le monde me regardait ! J’ai maintenant envie de devenir actrice! » Angèle

« Agaçant, tracassant, énervé, surmené, stressé, envie de renoncer ». Mathias

« Quand c’était mon tour d’aller sur scène, je me suis jeté, j’ai dit mon texte et tout le stress s’est envolé ! Quand j’ai fini, j’étais content ! Le théâtre, c’est amusant et pas que pour les filles ! » Ibrahim

Publié dans Pratiques en herbes | Laisser un commentaire

Atelier#3 – la mécanique du théâtre

Lundi 27 mai

L’atelier d’aujourd’hui s’intéresse à la notion de mémoire, de connaissance et de transmission.

« Comment les adultes transmettent un métier aux jeunes ? »

Marc Baylet-Delperier « La transmission se fait aussi bien avec son corps et  manuellement que par les mots, les livres et  l’intellectuel »

Ce qui est important avec la transmission c’est la notion de répétition. Un savoir doit être répété pour être digéré et considéré comme acquis. La mécanique   alors mise en place sera modifiée par la personnalité propre de l’individu, chose qu’il retransmettra comme tel par la suite.  Chaque transmission donnera lieu à une modification suivant l’appropriation des différents individus.

Dans un premier temps Marc propose aux élèves de s’exercer une nouvelle fois à l’exercice des portés. Pour cela il demande à chacun de lui expliquer l’activité. Afin de les perturber et d’y inclure une difficulté supplémentaire que le simple récit de ce qui a déjà été vu, le metteur en scène n’hésite pas à provoquer les étudiants en jouant différents rôles : celui qui ne comprend pas, celui qui est indiscipliné  ou encore celui qui refuse de se prêter à l’exercice.

Les élèves se rendent compte ainsi de l’importance des mots, mais aussi de l’attitude et de la présence.

« Dans la transmission il y a l’idée d’écoute, d’autorité. Ce qui importe c’est l’échange. S’il n’y a pas d’échange et de désir du receveur d’apprendre, il ne pourra pas y avoir transmission » Marc Baylet-Delperier

 

Déformation et transmission

27 mai

Dans un second temps Marc Baylet-Delperier demande aux élèves de se mettre en cercle afin de faire un « téléphone arabe ». Un premier jeune homme choisit une phrase dans sa tête et la transmet  à l’oreille de son camarade. Le second la transmet  au  troisième, etc.

Après 17 transmissions la phrase de départ « je fais du roller tous les jours » devient : « Makachuf ! »

Les élèves à défaut d’entendre la phrase chuchotée par leur camarade ont pris la liberté de changer la phrase de départ.  Le message est donc détérioré est perdu !

 27 mai 2

Le metteur en scène propose ensuite aux élèves de se mettre sur deux lignes l’une en face de l’autre. Le but de l’exercice est de transmettre un message à la personne se trouvant en face de soit. La contrainte étant de dire le message en criant ou en chuchotant et tous en même temps ! Pas facile de comprendre l’information parmi tant de brouhaha !

« Masse métallique reliée à la terre »

« Loi d’ohm »

« Un court circuit s’est déclenché »

 27 mai 3

Enfin l’atelier se termine par un exercice d’écriture. Dans un premier temps, deux élèves écrivent sur une feuille les mots entendus par leur camarade puis dans un second temps ils écrivent ce qu’ils ont réellement dit. On pourra observer des décalages entre les deux listes. Le message sera parfois rompu.

Le prochain atelier s’intéressera à comment passer d’un élément technique à un élément artistique. Marc demande aux élèves de réfléchir si dans leur environnement de travail il y aurait quelque chose de transformable en œuvre d’art. A vos idées !!

Publié dans Gaston Bachelard s’allume... | Laisser un commentaire